Share Button

Le champion du monde coréen du jeu de go, Lee Se-dol, battu par AlphGo

A l’occasion de cet affrontement entre l’homme et l’intelligence artificielle dans une partie de jeu de go, un large débat s’est ouvert en Corée et dans le monde. Quelle place l’homme doit-il donner à la machine afin d’en retirer le plus de bénéfices possibles, sans mettre en danger sa propre espèce ?

jeu de go 3

Le programme développé par Google, appelé AlphaGo et muni de 1200 processeurs, est la star de la semaine. Le coréen Lee Se-dol, pourtant huit fois champion du monde, n’aura gagné qu’une manche sur cinq dans sa confrontation lors d’une partie de jeu de go.

Le jeu de go, d’origine chinoise et vieux de 3 000 ans, est particulièrement populaire en Corée. Lee Se-dol, de loin le meilleur joueur au monde, avait à cœur de représenter son pays. La Corée tout entière a retenu son souffle, et tout au long de la partie qui l’oppose à l’intelligence artificielle, les fans se multiplient, certaines femmes tombent littéralement amoureuses.

jeu de go lee se-dol alphago

Doit-on craindre notre « objet de compagnie »?

Pourtant, AlphaGo nous avait prévenu en battant le champion européen, Fan Hui, quelques temps auparavant, mais le jeu de go demande de nombreuses facultés. Il ne suffit pas d’aligner des calculs, il faut aussi de l’intuition, de la créativité, des domaines ou l’homme est censé supplanter l’ordinateur, notre « objet de compagnie ».  Ce dernier devait perdre, l’Homme aurait été rassuré de voir que le jour n’était pas encore venu pour Skynet, le réseau informatique intelligent qu’on voit dans Terminator, de dominer le monde.

Le John Connor coréen a peut-être simplement prouvé que finalement la machine finira par vaincre l’homme dans tous les domaines.

L’heure n’est pas venue, AlphaGo est encore bien inoffensif sans son petit fil électrique et selon le directeur du laboratoire IA de Facebook, Yann Le Cun. « Il n’y a pas de danger – en tout cas dans les décennies à venir – d’un scénario à la Terminator où les robots domineraient le monde […] C’est complètement improbable«.

La Corée en retard en matière d’intelligence artificielle

Si la Corée était fièrement représentée dans ce match par l’intermédiaire de son joueur humain Lee Se-dol, du côté du développement et du programme informatique composant l’intelligence artificielle, elle était totalement absente. De manière surprenante, le pays si souvent en avance dans les technologies accuse pour le coup un grave retard en matière d’IA.

A tel point que le gouvernement a organisé une réunion d’urgence le 17 mars, à la suite de laquelle il a annoncé investir près de 740 millions d’euros sur quatre ans dans la recherche pour le développement de l’intelligence artificielle.

 

 

Laisser un commentaire