Share Button

Le papier traditionnel coréen, le Hanji.

Le Hanji est réputé comme pouvant résister près de 1000 ans, contre 200 ans pour un papier classique, mais il possède de nombreuses autres vertus, notamment sa blancheur et sa texture particulièrement lisse.





hanji le papier coréenUn papier résistant plus de 1000 ans, le Hanji (Prononcer « Hanne-ji ») est issu d’un arbre coréen appelé « Dak » ou « Mûrier à papier ».

Il est fait essentiellement de fibres de mûrier. On suppose que le Hanji a été introduit en Corée au 4ème siècle en provenance de Chine mais ses origines remonteraient au 2ème siècle avant JC. L’arbre Dak est connu pour sa fibre d’excellente qualité et sa teinte d’un blanc très pur.

Le procédé de fabrication du papier coréen est extrêmement complexe puisqu’il nécessite 100 étapes différentes. C’est pourquoi, en Corée, il est également connu sous le nom de « Papier Cent ».

hanji-paper-6-various-colors

En 1966, un papier jauni enveloppé dans de la soie fut découvert au temple Bulguksa dans la région de Gyeongju (capitale de la dynastie Silla). Ce papier, qui semble avoir été fabriqué vers l’an 750, était encore en très bon état malgré plus de 1000 ans d’âge. Cette découverte a bouleversé l’histoire de l’imprimerie et celle du papier, car la feuille retrouvée constitue la trace la plus ancienne de l’impression à partir du bois gravé.

hanji le papier coréen

Le Hanji est donc réputé pour pouvoir résister 1000 ans alors que la durée maximum de conservation du papier, en règle générale, n’est que de 200 ans.

Cette résistance à l’usure du temps du Hanji s’explique en premier lieu par sa fabrication : au cours du processus d’ébullition de l’écorce de mûrier, matière première du Hanji, on ajoute de la soude caustique afin d’empêcher l’oxydation. Ensuite, le blanchissement naturel au soleil permet de ne pas abîmer les fibres. Enfin, le « foulage » du Hanji, consistant à le frapper à l’aide de bâtons permet d’obtenir une texture à la fois solide et fine.

En plus de sa résistance, le Hanji se caractérise par sa capacité de respiration, sa flexibilité, et ses propriétés isothermiques. Ces qualités permettent une utilisation très variée, dépassant largement sa fonction première (support de l’écriture) : création artistique, fabrication de produits artisanaux, d’objets usuels pour la vie quotidienne, de bijoux, et même de vêtements…

 

Laisser un commentaire