Share Button

« Le voyage de Phoenix », la nouvelle BD du « scénariste-dessinateur » coréen Jung

Le fil conducteur mené par la symbolique du Phoenix, offre un perpétuel espoir dans un monde où plane la mort, la guerre et la soif de connaître son passé afin de mieux appréhender l’avenir. Pour ceux qui dormaient pendant les cours d’histoire du lycée, le phénix, ou phœnix est un oiseau légendaire, qui se caractérise par sa longévité et son pouvoir de renaître après s’être consumé sous l’effet de sa propre chaleur. Il symbolise ainsi les cycles de mort et de résurrection.

Une BD autobiographique de Jung, guidée par une histoire coréenne parfois troublée, mais pleine d’ambition et tournée vers un futur meilleur.

Le dessinateur (mais aussi scénariste) Jung, déjà connu pour sa BD « couleur de peau : miel » adapté avec bonheur au cinéma dans un film d’animation poignant, nous offre un nouveau regard sur la société coréenne grâce à une histoire riche, symbolique et révélatrice.

 

Quand trois destinés rencontrent une route commune

La narratrice, Jennifer, fille d’un Marine américain sans gloire mais qui passera quelque temps en Corée du nord, vient en Corée où elle travaille dans un orphelinat. Aron adopte un petit garçon et s’attache tant à lui qu’il délaisse sa fille ; il s’enfonce dans la dépression lorsque son fils tombe gravement malade. Doug, le meilleur ami d’Aron, est militaire et orphelin depuis longtemps. C’est lui qui a poussé Aron à adopter. Il se sent responsable de ce qui se passe.

Laisser un commentaire