Share Button

L’île de Bamseom, une île sauvage au cœur de Séoul

Après une histoire mouvementée, l’île de Bamseom fût autant un îlot prospère qu’un tas de vase ravagé par les travaux urbains.

 

Avant 1960

L’île comptait pas moins de 400 personnes, soit 80 foyers, les gens vivaient paisiblement, soit de la pêche, soit de cultures d’arbres et de plantes médicinales ; il y avait aussi quelques chèvres.

Les années 1960 et le déclin

Au début des années 1960, le gouvernement coréen élabore un vaste plan d’aménagement du quartier de Yeouido et un lissage du fleuve.

Les deux chantiers fonctionnent en parallèle, notamment pour les fondations du quartier de Yeouido qui sont entièrement constituées de gravas prélevés directement sur l’île de Bamseom.

Une île détruite et oubliée

L’île est pratiquement rasée par les travaux, et elle ne forme plus qu’un tas de vase désertique, mais le temps œuvre pour elle, effectivement le terrible fleuve Han transporte une grande quantité de limon, qui vient directement modeler les contours de l’île jadis disparue.

 

2012 et la renaissance

https://i0.wp.com/static.askkpop.com/images/upload/2/ifrit/2014/08/23/Nature-resilient-beauty-as-seen-on-Bamseom-Island.jpg?resize=462%2C346

 

L’île est aujourd’hui un vrai paradis pour les oiseaux migrateurs, qui viennent l’hiver profiter des grands arbres et du calme de l’île, et c’est pour cette raison qu’elle est totalement fermée au public.

La richesse des terres vaseuses sont remarquables, outre les majestueux arbres qui la compose, on y retrouve 140 types de plantes, 50 espèces d’oiseaux, et depuis 2012 elle est désignée « zone humide », ce qui lui permet d’être totalement protégée.

 

Un avenir prometteurhttps://i2.wp.com/archive.ramsar.org/pictures_2009/Country/rok-han-bamseom2.jpg?resize=467%2C293

En 1968 l’île avait presque disparue, maintenant elle mesure 279 531 mètres carrés et 3km de circonférence, et elle s’agrandit de 4 400 mètres carrés chaque année.

Quand la nature s’adapte aux dures contraintes de l’homme.

 

 

 

Laisser un commentaire