Share Button

04/06/2016

Après Paris, la présidente coréenne en visite à Grenoble.

a présidente sud-coréenne Park Geun-Hye grenoble

La présidente coréenne Mme Park avec l’ancienne ministre Geneviève Fioraso

La rencontre de la présidente coréenne avec son homologue français à Paris, avait un ton très officiel, son passage par Grenoble est au contraire très personnel.

En 1974, Mme Park Geun-Hye obtient une licence en génie électrique à l’université Sogang en Corée  du sud, elle décide alors de venir étudier en France à l’université de Grenoble. Elle y passera quelques mois, avant de devoir retourner dans son pays natal à cause de l’assassinat de sa mère.

La visite officielle de Park Geun-Hye doit passer par Sassenage à 16h, pour une visite sur le site Air Liquide, avant de venir à Grenoble.

La présidente coréenne, qui semble conserver de bons souvenirs de l’Isère, aurait même demandé à faire un passage au Boulevard Gambetta, sa résidence de l’époque.

 


 

01/06/2016

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, en France pour le 130e anniversaire des relations diplomatiques franco-coréennes.

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye et François Hollande

La « princesse de glace », comme la surnomme les coréens, est décidément une grande voyageuse. De retour d’une tournée en Afrique, nous la retrouvons en Europe pour une visite de quatre jours en France.

Le parti conservateur Saenuri qu’elle représente est dans une situation difficile depuis les législatives d’avril. Ne possédant plus la majorité au gouvernement il ne peut faire voter aucune loi.

Alors la présidente Park se promène et enchaîne les visites d’états. Évitant soigneusement de s’exposer à la jeunesse de son pays, qui à l’image des manifestations de novembre dernier, n’hésite plus à descendre dans la rue. Désormais une grande partie de la population coréenne refuse le discours de la présidente, qu’il trouve trop nationaliste.

En novembre 2017, la Corée élira un nouveau président. Si la constitution coréenne n’autorise pas deux mandats présidentiels successifs, la leader du parti conservateur espère améliorer son image à l’étranger afin de sauver la candidature de son successeur.

Une visite entre présidents impopulaires

Park Geun-hye sera en France du 1 au 4 juin, répondant à l’invitation du président français François Hollande. Une venue symbolisée par la célébration du 130e anniversaire des relations diplomatiques franco-coréennes et organisée dans le cadre de l’année France-Corée 2015-2016, qui voit les deux pays renforcer leurs collaborations dans de nombreux domaines.

De quoi vont parler les deux présidents français et coréen, sans doute pas de leurs mandats, tellement le bilan de chacun semble triste et décevant, autant sur le plan économique que social.

 


13 mai 2016

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye multiplie les déplacements à travers le monde. De nombreuses visites officielles, comme récemment en Iran, pas forcément motivées par les nombreuses inquiétudes socio-économiques que connait la Corée actuellement, mais plutôt perçues comme une fuite des responsabilités.

La présidente Park a été invitée par son homologue français, le président François Hollande, pour une visite officielle du 1 au 4 juin. Rappelons que les deux pays sont étroitement liés cette année, suite à la mise en place de l’Année France-Corée 2015-2016, qui a pour but de renforcer les relations économiques et culturelles, comme l’explique l’Élysée :

L’objectif de cette visite est de renforcer les liens entre nos deux pays dans tous les domaines, politique, économique et culturel, dans le prolongement de la visite d’Etat du président en Corée le 4 novembre 2015

Si la présidente coréenne semble apprécier les voyages, reconnaissons-lui le mérite de faire parler de son pays sur la scène internationale. Le partenariat engagé avec la France date d’ailleurs de 2004, bien avant son mandat. Un échange entre deux économies qui se veulent solidaire pour un XXIème siècle placé sous le signe de la technologie, un domaine ou les deux pays pourraient bien avoir leur mot à dire dans les années qui viennent.

Le 130ème anniversaire des relations diplomatiques franco-coréennes, fêté lors de cette année France-Corée et marqué par la visite en novembre du président français en Corée, montre clairement la volonté politique des deux présidents.

Une stratégie politique tournée vers l’internationale et qui boude son pays

Le vote réalisé il y a quelques semaines le prouve, la présidente coréenne (qui ne possède plus la majorité au gouvernement) n’arrive pas à convaincre et le pays semble au bord de la crise.

En quelques chiffres, la Corée subit une baisse constante de sa croissance, autour de 2,5% cette année, un taux de chômage chez les jeunes qui atteint des sommets (14%), une précarité toujours plus grande, un endettement des foyers la plaçant en tête parmi les pays de l’OCDE et une inégalité toujours en hausse.

Désormais la présidente coréenne ne peut politiquement pas faire grand chose, aucune de ses nouvelles lois ne sera votée. Ses visites autour du monde sont donc sans doute une bonne façon d’attendre la fin de son mandat tranquillement à l’abri des tourments.

 

présidente coréenne Mme Park président français Fraonçois Hollande

Mr François Hollande et Mme Park en novembre 2015 à Séoul.


16/oct/2015

Un programme chargé pour la présidente coréenne Park Geun-hye en visite aux Etats-Unis.

Samedi la présidente coréenne rencontre le président Barack Obama, pour un sommet qui sera conclu par une conférence de presse commune, de nombreux sujets seront abordés comme le nucléaire nord-coréen, l’alliance sud-coréano-américaine, la paix et la stabilité dans la péninsule et en Asie du Nord-est.

La présidente Mme Park arrivée le 14 octobre avec près de 166 patrons, un record, affirme sa collaboration avec les États-Unis dans le domaine de la défense, mais aussi spatiale et marque une fois de plus la position commune de lutte contre le développement du programme nucléaire nord-coréen.

La présidente coréenne Park et président américain Obama

 

Source: KBS

 

Laisser un commentaire