Une crise d’ado naissante (1/2)

Une crise d’ado naissante (1/2)

Il y a trois jours j’ai connu la dépression, hier la renaissance, aujourd’hui la folie.

Hier je dépérissais dans mes pensées noires, ne trouvant réconfort que dans les souffrances que je m’infligeais.

Aujourd’hui j’aperçois l’espoir, il me permet d’imaginer que la vie n’est pas qu’un flot de frustrations, je renais.

Demain plus de honte à avoir, mon esprit ne s’impose plus de limites, la folie enfin me reconnait.

Confucius ou Staline (ou peut-être même Benjamin Castaldi, j’ai un doute soudainement).

Pour Jacques de Larosière, ancien directeur général du FMI : les ...
Confucius paniquant devant l’indice boursier.

A l’image de l’indice boursier (voir article précédent), une crise qu’elle soit personnelle, sanitaire ou économique, connait une évolution tout à fait similaire.

Mon morale suivant, depuis quelques semaines, de manière exactement symétrique le cours du baril de pétrole, je prends la décision d’aligner ma vie  sur cette nouvelle notion.

Le concept peu paraître un tantinet farfelu, mais en développant je pense pouvoir vous convaincre assez facilement.

Pendant de nombreuses années le prix du baril augmente, de manière plutôt linéaire. Mon moral en fait de même, ma vie suit son cours.

Une vie parsemée de réjouissances, d’accomplissements et de richesses (humaines et financières aussi ne rêvons pas).

J’ai la facture téléphone de ma fille, qui tombe tous les mois et quand je vois le prix des appels hors forfaits, elle a forcément des potes qui habitent sur Mars.

L’argent me direz-vous,  triste référence, mais rendons nous à l’évidence notre monde est bien malheureusement mené par les chèques arabes, qui eux même dirigent l’évolution du prix de l’or noire et donc nos vies.

Et oui car les Cheikhs en blancs, n’ont guère de valeurs.

Koweït: nouveau gouvernement et nouveau ministre du Pétrole
Le Premier ministre koweïtien, cheikh Jaber Moubarak Al-Sabah (2016).

Reprenons :

L’évènement dramatique arrive, plongeant soudainement le prix du pétrole aussi profondément que la carcasse de l’Amoco Cadiz, dans les fonds marins de l’océan Atlantique. A son image, mon moral défailli, et mes pensées deviennent aussi noires, que la marée provoquée par le naufrage du pétrolier.

Gruesome Amoco Cadiz Oil Spill
AMOCO-CADIZ – naufrage 16 mars 1978- en pleine manoeuvre.

Après ne dramatisons pas, nous avons été choqués par les images d’oiseaux badigeonnés de « Pétrole Hahn ». Mais Il s’agissait bien du shampouinage avant rinçage, personne ne nous montre les images d’oiseaux après brushing, la plume soyeuse, brillant aux rayons du soleil, repartant pour sa migration intercontinentale.  

Image associée
Oiseau laissant agir sa lotion (avant rinçage).

 

Ps : Petit rappel pour ceux qui ne suivent pas ma vie, j’ai quand-même un CAP toilettage animal, alors il faut pas me prendre pour un dindon.     

Pour preuve, à ma connaissance aucun volatil n’a d’ailleurs porté plainte.

Succédant à la tempête, le prix du pétrole, comme ma vie, reprend son cours.

Demain je vous expliquerai, comment ma folle lie le bien du mal.

(A suivre…)

Cet article a 0 commentaires

  1. Sab.

    Il est très bien ton article Maxou… 😉

Laisser un commentaire